Octobre : le mois des communs

Des événements auto-organisés

 

Villes en biens communs : un festival pour explorer, créer, faire connaître les communs

Glossaire des communs

Frédéric Sultan

(déposé le 2013-10-10 01:00:55)

Le 12 octobre, profitant de la rencontre ouverte parisienne, une quinzaine de personnes, designers en formation et chercheurs se retrouvent autour de l'expérimentation simultanée de diverses formes de sélection de termes en rapport avec les communs qui méritent d'être explicités, de leur définition à travers la mobilisation de ressources multimédia, elles aussi variées, et de mises en forme et éditorialisation de ces éléments.

A l'occasion de la rencontre ouverte sur les biens communs organisée par les collectifs porteurs de Paname en Biens Communs, sera conduite une expérience qui participe de l'élaboration d'un glossaire multimédia des biens communs. L'idée, l'envie de glossaire des biens communs est dans l'air du temps. Elle répond à un besoin qui s'est exprimée à travers diverses démarches. En avril dernier, le collectif Savoirscom1 à élaboré une première liste de termes à mieux définir tirés de son appel. Avec Remix The Commons, nous travaillons depuis le printemps sur l'organisation des documents à travers des "mots clefs enjeux des communs", qui doivent être définis en complément de la cartographie des nouveaux communs de C. Hess. De plus, chacun s'accorde sur la nécessité d'enrichir les définitions en français des termes en rapport avec les biens communs dans wikipédia et un projet vient d'être lancé dans ce sens qui sera nourrit par un atelier qui se déroulera le 15 octobre à Paris. Enfin, d'autres initiatives émergent s'inspirant du glossaire des ENMI 2012 et de l'exploration du design des formes de communication et collaboration numériques par et autour de Knowtex et l'IRI. Ces initiatives se rejoignent et profitent du tempo de Panam en biens communs.


A ce stade, le glossaire des biens communs est perçu comme une sélection de termes en rapport avec les communs qui méritent d'être explicités. La liste des termes d'un glossaire des biens communs n'est pas figée. La définition fait appel à l'usage de documents multimédia choisis, organisés selon différents formats avec au premier rang celui désormais classique de wikipédia. Ces démarches de publication sont participatives et explorent des scénarii d'expérience utilisateur. A ce stade, il s'agit d'explorer diverses voies et de tirer les leçons de l'expérience plus que produire en direct un produit fini.

L'élaboration des premières listes de termes met en évidence la tension entre la problématique de la définition et celle de l'éditorialisation qui sou-tendent des projets plus ou moins explicites. Un premier croisement des termes utilisés dans le manifeste savoircom1 avec ceux de Remix the commons donne par exemple la mind map suivante réalisée avec Pierre-Carl Langlais.  

Le 12 octobre, l'expérience est décomposée en 3 processus. Un groupe se consacre à identifier des éléments (termes pertinents et contenus, supports, objets contribuant à les définir) en vue de les recomposer à travers un dispositif développé par le collectif Encyclopetrie (à l'initiative du glossaire des ENMI 2012. Un autre groupe, piloté par les porteurs du projet mind-mapping fera un travail de cartographie dans le but de mettre en évidence les liens entre les termes du vocabulaire utilisé dans les conversations. Enfin un denier groupe de travail conduira des interviews audio autour de termes en lien avec les communs et de leurs définitions (inspiré de la démarche de Sylvia Fredricksson. Cette démarche n'a pas vocation à interférer avec le déroulement ou rendre compte de manière exhaustive de la rencontre. Elle propose des formes complémentaires de lecture de l'événement.


Le 15 octobre, l'atelier wikipédia apportera une approche complémentaire avant que les premières leçons ne soient tirées de l'expérience. Si vous êtes intéressé par cette démarche, contactez Sylvia Fredricksson (sylvia.fredriksson/at/gmail.com et Frédéric Sultan (fredericsultan/at/gmail.com)